Lecture augmentée

Qu’est-ce que c’est ?

Définition…

Selon Marc Frachet, auteur d’InCarnatis et pionnier du genre, la lecture augmentée se définit ainsi :

« La lecture augmentée est une nouvelle expérience de lecture qui permet, en appui sur des médias additionnels et des expériences interactives, d’aller au-delà du texte pour renforcer son immersion dans l’univers du livre. »

Un nouveau storytelling transmédia…

Quelle en est l’origine ?

L’idée n’est pas venue à Marc du jour au lendemain : elle est le fruit d’une démarche mûrement réfléchie et conceptualisée qu’il porte en lui depuis plus de trente ans, avec l’envie de conjuguer les médias pour raconter ses histoires et favoriser l’immersion du lecteur.
Voici quelques dates clés :
  • 1985, à 15 ans, Marc a envie de raconter des histoires. Il commence en composant des musiques.
  • 1987, après avoir découvert le jeu-de-rôle, il se lance dans une démarche de création artistique intégrée multi-médias pour concevoir « son » monde sur différents supports : livre, BD, jeu de rôle et musiques. Celui-ci deviendra InCarnatis, un univers science-fiction fantastique fantasy grand public, « porteur de sens, de valeurs et  d’humanisme ».
  • 1996 : après 10 ans de conception et d’élaboration, il définit les concepts d’univers intermédia (le terme transmédia n’existait pas alors) et de Génie Artistique (approche méthodologique de création artistique intégrée). Il présente ses projets et concepts pour la première fois en public, lors d’un séminaire autour d’un appel à projet européen en 2001. Mais c’est encore trop novateur pour l’époque.
  • 2010, Marc se lance dans l’écriture de la trilogie InCarnatis, avec l’envie d’y intégrer des médias additionnels. Sans savoir encore comment, pour ne pas sortir le lecteur physiquement du livre (donc pas de lien internet, ni de CD…).
  • 2011, il a l’idée d’intégrer des QR codes dans le texte pour accéder aux médias additionnels. Cela présente à ses yeux l’avantage d’être rapide et de perturber à minima le lecteur.
  • 2012, Marc adopte de terme transmédia et s’inscrit notamment dans la dynamique du Labo de l’Edition (incubateur transmédia à Paris) où il suit diverses formations et conférences. C’est également cette année que le projet s’enrichit d’une grande chasse au trésor.
  • 2013, une campagne de crowdfunding est réussie pour financer les médias du 1er volume de la trilogie transmédia InCarnatis. La campagne est notamment présentée au Labo de l’Edition lors de son lancement. Et Marc y interviendra sur le sujet du financement de son projet éditorial en 2014, aux côtés d’Alexandre Boucherot, fondateur de la plateforme Ulule.
  • 2015, avant même la parution de l’ouvrage, une ville demande une exposition sur le livre InCarnatis. En octobre, 1ère sortie publique autour du concept d’univers transmédia (livre augmenté et chasse au trésor InCarnatis). Les premiers salons sont l’occasion de formaliser les concepts de « Roman transmédia » et de « lecture augmentée » qui n’existaient pas avant.
  • 2016 : 1ère édition de l’ouvrage « InCarnatis, Le Retour d’Ethelior » (T1 de la trilogie). Réédité 2 fois depuis.
    1ère participation à de grands salons : Livre Paris, Salon Fantastique, Geek Faëries… Depuis, plus de 75 événements publics ont permis de contribuer à populariser et à évangéliser sur ces nouvelles formes d’écriture et de storytelling.
  • 2018, Livre Paris aura été l’occasion de constater une réelle avancée sur ces sujets, toutefois encore trop assimilés à du « licensing » ou à des créations expérimentales numériques la plupart du temps.

À ce jour, la trilogie InCarnatis, pur fruit d’une démarche d’auteur, n’a pas d’équivalent.

À vous de juger en essayant sur les deux premiers chapitres du livre « InCarnatis, Le Retour d’Ethelior », tome 1 de la trilogie de romans transmédias « InCarnatis, La Vénus d’Emerae » (voir bande-annonce et présentation ou télécharger le PDF).

Voir le dossier de presse : Dossier de presse InCarnatis 2018 – 30042018.